Chargement

Biographie

Dès son plus jeune âge et doué d’une excellente oreille, il réinvente au piano ces harmonies étranges saisies au vol et très vite se laisse prendre aux sortilèges du jazz — Eric a trouvé là son langage. Il monte ses premiers groupes de jazz et de fusion, et dés le milieu des années 80 écume tous les clubs de la scène belge en quête de jam sessions où s’aguerrir, tous genres confondus... Il enregistre alors son premier disque en leader pour le label Igloo, « Essentiels » et décide dans la foulée de partir étudier aux Etats-Unis.

Il restera deux ans à New York — le temps d'apprendre le métier "sur le tas", en participant chaque soir à des jam sessions homériques en compagnie de la fine fleur du jeune jazz de l’époque. Legnini comprend par son truchement l’importance décisive d’Herbie Hancock dans l’histoire du piano jazz, et dès cet instant oriente de façon radicale son jeu dans le sens de ce free hard bop moderniste propre à l’esthétique Blue Note des années 60. 

Fin 1993, c’est le grand saut. Di Battista et son orchestre partent à la conquête de la Capitale française. Un répertoire séduisant, résolument hard bop ; une fougue, un talent et une joie de jouer particulièrement communicatifs.

Apprécié en studio pour sa musicalité et son savoir-faire, Legnini commence également dès cette époque à travailler comme directeur artistique sur un certain nombre de disques de variété, travail très raffiné concrétisant à la fois son amour des voix et de la musique noire (soul, hip hop). 

A 35 ans, Legnini, en pleine maturité stylistique, décide enfin de sortir de l’ombre et signe, avec « Miss Soul », son premier disque en leader sur un label français. L’occasion de révéler au plus grand nombre un univers musical personnel riche, séduisant et parfaitement original dans sa façon de multiplier les connexions entre tradition et modernité, art savant et expression populaire. 

En 2008, il achève avec Trippin’, le dernier volet du triptyque (Miss Soul, Big Boogaloo) qui l'impose comme l'un des maîtres de l'art du trio à la française.

En 2013, il signe l’album Sing Twice!. Depuis, il poursuit son travail de compositeur, réalisateur d’albums (Kellylee Evans...), joue au sein de groupes all star comme le quartet avec Manu Katché, Richard Bona et Stefano di Battista ; il crée également à Jazz à la Villette en septembre 2014 un programme autour du mythique album de Ray Charles “What’d I say”, dirige le projet “Jazz à la Philharmonie” en février 2015 avec un groupe composé de 10 musiciens parmi lesquels Joe Lovano, Jeff Ballard, Ambrose Akinmusire, Stefano di Battista... 

2015 est une année où on le voit continuer à multiplier les projets : tournée avec le projet “What’d I say”, enregistrement pour le label Impulse! de l’album“Red & Black Light” avec Ibrahim Maalouf.

Ces deux derniers albums Waxx Up et Six Strings Under, démonstration du talent du musicien, ont été salués par les critiques!


Videos

avril 2020

Eric Legnini
Six Strings Under
Jazz club du Thou
10/04/2020