Chargement

Biographie

Emmanuelle Dauvin s'intéresse très tôt au répertoire et à l'interprétation des oeuvres des XVIIe et XVIIIe siècles. Elle étudie le violon baroque au Conservatoire royal de Bruxelles avec Mira Glodeanu et à la Schola Cantorum de Bâle avec Amandine Beyer. Rapidement, elle intègre différents ensembles spécialisés dans les répertoires anciens et se produit en France, Suisse, Autriche, Belgique, Estonie, Roumanie, Espagne et au Mexique.

Entre recherche historique et modernité, elle remet au goût du jour une pratique ancienne, inédite depuis le XVIIIe siècle, en s’accompagnant elle-même à l’orgue, jouant ainsi seule des pièces pour violon et basse.
 
Lors de récitals imaginatifs et audacieux, elle redonne vie à cette pratique qui se révèle d’une vraie force musicale : grâce au contraste des deux instruments, les compositions apparaissent épurées et étonnamment lisibles. Les lignes du violon, presque improvisées, se déploient dans toute leur folle imagination au-dessus de longues pédales ou de basses obstinées qui s’alternent. La sensualité flexible des cordes en boyau s’appuie sur la fascinante puissance des tuyaux de l’orgue.

Les différents programmes permettent non seulement de faire dialoguer l’orgue et le violon mais également, dans les oeuvres pour violon seul, de mettre en valeur toutes les richesses des lieux dans lesquels ils sont proposés.

Une expérience auditive et visuelle pour le public : l’interprète alterne des grandes oeuvres du répertoire pour violon seul et des pièces avec orgue. La performance est directement visible sur un orgue de choeur, ou bien face au public grace à un prototype de pédalier inédit lui permettant de jouer partout, dans toutes salles de concert où cette musique serait appréciée mais où il n’y aurait pas d’orgue.


Videos