Chargement

Biographie

Tout indique que la jeune pianiste Géorgienne Ana Kipiani est à l’aube d’une très belle carrière. Pourtant, même si elle est déterminée et ne veut pas perdre de temps, à l’instar de sa génération, elle n’entend brûler aucune étape ni faire de compromis artistique.

Le cursus de cette amoureuse de Robert Schuman a connu un tournant essentiel en 2012 lorsque, après des études à Tbilissi, elle a rejoint le Conservatoire Tchaikovsky de Moscou pour travailler auprès de l’éminente Elisso Virsaladze. A la fin de ce cycle, elle rejoint à l’automne 2017 le Royal College of Music de Londres pour étudier auprès de Dmitri Alexeev. Elle a par ailleurs participé à des master-class auprès de professeurs aussi célèbres que Menahem Pressler, Dmitry Bashkirov, Paul Badura-Skoda, Elizabeth Leonskaia, Gabor Takacs-Nagy, etc.

Elle a déjà à son actif de nombreux prix dans des concours internationaux : 1er prix au Marria Herrero International Piano Competition, au « Golden Keys » de Francfort, à la 7ème édition du concours Nikolaï Rubinstein à Paris ou au 3ème « International Contest of Young Pianists » de Tbilissi, grand prix à la « Vladimir Krainev International Piano Competition » en Ukraine. Elle a aussi été récompensée à la Gershwin international Music Competition de New-York et à la « Parnassos Piano Competition » au Mexique. En Suisse, elle est devenue en 2010 Ambassadrice de l’Académie du Festival de Verbier et vainqueur du Prix Tabor.

Même si sa carrière scénique est relativement récente, Ana Kipiani a déjà joué dans un nombre important de pays : en Hollande au Concertgebouw d’Amsterdam, en Allemagne dans la Pierre Boulez Saal de Berlin avec Lisa Batiashvili et dans le cadre du Festival de Piano de la Ruhr, en Suisse à Gstaad, en Italie pour une tournée avec orchestre, en Espagne à Saragosse et Ségovie, en Géorgie bien sûr dans le Festival de Batumi, mais aussi à Moscou sur invitation de Vladimir Spivakov et jusqu’au Mexique à Monterrey ou même en Chine.

En France, elle a été véritablement révélée par le concours international « Piano Campus », ou elle emporta sept prix (dont celui du public). Au cours de ces deux dernières saisons, elle a été l’invitée de festivals aussi prestigieux que ceux d’Auvers-sur-Oise, Menton, Lille Piano(s) Festival, Piano au musée Würth, ou Symphonie d’Été à Fouras-les-Bains.

Elle habite désormais à Paris, où elle travaille avec Rena Shereshevskaya à l'École Normale de Musique.


Videos