Die Beren Gieren
Catégorie : Artistes

Depuis Stromae, Angèle, Damso, Roméo Elvis et consort, on a bien compris que le pouls de la scène musicale belge donnait le tempo des renouveaux pop et rap.

Moins médiatisée, la scène jazz n’en est pas moins bouillonnante de créativité, telle en attestait déjà en 2018 la compilation Jazz Cats du DJ et curateur bruxellois Lefto, qui dévoilait en 16 titres la fine fleur du panorama musical belge. Parmi ces groupes, De Beren Gieren fait figure de fer de lance. Dix ans d’existence, 5 albums, une paire d’EPs, et une reconnaissance européenne qui les a vu parcourir l’Europe et passer par des festivals majeurs tels le North Sea Jazz, Trondheim Jazzfest, Eurosonic ou encore Jazzahead. 

Mais le plus important, c’est toujours la prochaine étape et n’y allons pas par quatre chemins : Less Is Endless (à paraître en février 2021) est d’abord une grosse claque.

Ou comment un trio, formule mille et une fois déployée, parvient à cette cohésion, ce son de groupe si distinct, se promenant avec les codes de l’electronica et de la pop tout en ayant parfaitement assimilé ses leçons de jazz au point de les recracher à l’envers, juste pour le fun. Car en Belgique, on a le sens de l’humour, pourvu qu’il soit absurde ou imprévisible. Une promenade avec De Beren Gieren, c’est d’abord l’assurance de ne pas savoir où l’on va, ni par quel chemin.  

Ce " Belgian Modern Trio " comme ils se définissent, emmené par le génial Fulco Ottervanger, personnage ultra-prolifique et musicalement schizophrène, conjugue avec une aisance peu commune la mélodie et la technique, avec un son rappelant davantage les productions Infiné que celle d’un album de jazz lambda. Le turfu, mesdames, messieurs !