Skip to content

Vincent Peirani

[English] [français]

Vincent Peirani est le jeune accordéoniste que tout le monde s’arrache. Après le défricheur Richard Galliano, il entend continuer à ouvrir des horizons nouveaux à l’accordéon. Vincent Peirani a commencé par étudier la clarinette à part égale avec l’accordéon, avant de finalement opter pour ce dernier qu’il qualifie « d’orchestre à lui tout seul ». Il a été le premier accordéoniste à entrer dans la classe de jazz du Conservatoire de Paris.

Vincent Peirani Living Being Victoires du Jazz 2014

Entre 1994 et 1998, il a écumé les concours internationaux pour en ramener une moisson de récompenses. En 2003, il a obtenu le premier prix d’Orchestre du Concours National de Jazz de la Défense pour son duo avec Vincent le Quang. Depuis il a multiplié les collaborations tous azimuts. Rien que cette année on a pu l’entendre avec Michel Portal, la chanteuse Youn Sun Nah, Richard Bona, et il est aussi partie prenante du nouveau quartet de Daniel Humair. Sans compter ses propres projets, en solo, en duo avec Emile Parisien, son trio Thrill Box (Bénita / Wollny) avec lequel il commence sa collaboration avec le prestigieux label allemand ACT Music.

Peirani est de cette jeune génération de musiciens sans frontières, sans limites serait-on tenté de dire. Etudes classiques, puis il va embrasser tour à tour la musique contemporaine, la variété (Sanseverino, Les Yeux Noirs) et le jazz (Daniel Humair, Michel Portal...). Sa si jeune carrière est déjà parsemée de diamants. Dans le difficile exercice du solo, Vincent fait preuve d’une grande maturité, intensément dans la musique et cependant en prise permanente avec le public. Il enchaîne non sans humour compositions et réinterprétations dans un même bonheur.

Chaque note, chaque harmonie surprennent et trouvent en même temps l’évidence. Les univers sonores de son accordéon se jouent de tout, le savant y tutoie le populaire.

Vincent Peirani et Cécile McLorin Salvant - Victoires du Jazz 2014

Découvert au Mans avec le « Départemental Tour » de Melosolex en 2007, il a depuis joué avec la Compagnie des Musiques à Ouïr, Roberto Alagna, Daniel Humair, Laurent Korcia... Un parcours de virtuose avec des études classiques jalonnées d’innombrables récompenses puis un virage vers le monde du jazz, il est la grande révélation sur l’instrument pour ces dix dernières années !

Sa musique est une chose rare et précieuse qu’il ne faut évidemment pas manquer !