Skip to content

> Vanessa Wagner

« La pianiste française la plus délicieusement singulière » - Le Monde

Vanessa Wagner est une pianiste singulière, curieuse de nouvelles expériences et de répertoires toujours renouvelés : elle aime aborder avec un même bonheur le piano-forte ou la musique de notre temps - celle de Pascal Dusapin et François Meimoun notamment, qui lui ont dédié plusieurs pièces. Elle est réputée pour ses couleurs musicales, l’intensité de son jeu et la richesse de son toucher. Ses interprétations sensibles et réfléchies sont le miroir d’une personnalité toujours en éveil, aux choix artistiques engagés qui font d’elle une musicienne et une femme libre.

Elle choisit avec soin chacun de ces projets, les déclinant depuis le disque jusque sur la scène avec une volonté affichée d’éclectisme et d’exigence artistique. Ses dernières années, elle a par exemple proposé ses « Ravel Landscapes » qui associent les créations visuelles du vidéaste Quayola à la musique pour piano de Ravel. Elle a aussi enregistré sur le label InFiné l’album « Statea » (ffff Télérama) en collaboration avec le producteur de musique électronique Murcof, mêlant piano et électronique autour de musiques minimalistes de Philipp Glass, John Cage ou Arvo Pärt, et qui a donné lieu à de nombreux concerts de par le monde. Fruit de sa nouvelle collaboration avec le label La Dolce Volta, son album « Mozart, Clementi » lui permet de réunir à l’enregistrement autant que sur scène l’art du piano-forte et celui du piano moderne. Cet album a d’ailleurs reçu les honneurs de toute la presse musicale, de Télérama au Monde, comme l’ensemble de sa large discographie qui aborde des compositeurs aussi différents que Rameau, Haydn, Schumann, Schubert, Brahms, Rachmaninov, Scriabine, Debussy, Berio ou Dusapin.

Ses projets phares actuels vont du Franz Liszt méditatif des « Harmonies Poétiques et Religieuses » aux concertos de Mozart subtilement transcrits pour piano et quatuor à cordes, tout en explorant de nouveaux territoires avec son complice Murcof…

Consacrée « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la Musique Classique en 1999, Vanessa Wagner s’est depuis produite à travers le monde, jouant en particulier avec l’Orchestre National de France ou ceux de Lille, de Bordeaux-Aquitaine ou de Montpellier, les orchestres de la Philharmonie de Munich, d’Osaka, de Liège ou de Budapest, l’Orchestre Royal de Wallonie, le SWR de Baden Baden Freibourg ou l’Académie Santa Cecilia de Rome, sous la direction de chefs comme Lionel Bringuier, François-Xavier Roth, Charles Dutoit, Michel Plasson, Samuel Jean ou Jean-Claude Casadessus.
Elle est régulièrement l’invitée des plus belles salles de concerts : Philharmonie de Paris, le Grand Auditorium de Radio France, le Théâtre de Bouffes du Nord, le Théâtre des Champs Elysées, l’Opéra Comique, la Seine Musicale, le Grand Auditorium de Bordeaux, ceux de Lyon et de Lille, le Grand Théâtre d’Aix en Provence, le Corum de Montpellier, l’Arsenal de Metz, le TAP, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, l’Oriental Art Centre de Shangaï ou le Symphony Hall d’Osaka.
Vanessa Wagner est également à l’affiche dans les plus grands festivals : la Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, le Festival International d’Aix-en Provence, les Folles Journées de Nantes, le Festival de Saint-Denis, le Festival de Royaumont, Musica de Strasbourg, le Festival de Radio France Montpellier, le Printemps des Arts de Monte-Carlo, le Festival International de Sintra, le Festival de la Ruhr…

Elle est une chambriste recherchée et partage volontiers la scène avec ses amis musiciens, en particulier le violoniste Augustin Dumay ou sa complice pour le quatre mains Marie Vermeulin.

Vanessa Wagner est directrice artistique du Festival de Chambord et Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres.