Skip to content

Eric Harland

[English] [français]

VOYAGER

Eric Du’Sean Harland est né en 1976 à Houston, au Texas. Batteur et compositeur, il réside actuellement sur la côte Est.

Il étudie à la High school for the performing and visual art. Lors d’un atelier, il se fait remarquer par Wynton Marsalis qui l’encourage à aller étudier à New York.
C’est ainsi qu’après son cursus il intègre la Manhattan school of Music, doté d’une bourse que ces nombreuses récompenses universitaires lui ont permis d’obtenir.
Après ses études de musique, il rentre à Houston pour étudier la théologie à l’Université Baptiste, le College of Biblical Studies.

Sa carrière musicale n’est pas moins composée de 45 enregistrements avec des musiciens aussi prestigieux que Terence Blanchard sur Let’s get lost & Wandering Moon, Stefon Harris sur Black Action Figure ou encore McCoy Tyner sur l’album Land Of Giants qui a été nominé aux Grammy Awards. On le trouve aussi aux côtés de Charles Lloyd, Kenny Garrett, Ravi Coltrane, Greg Osby etc...
Avec Terence Blanchard, Eric a joué sur quelques 18 musiques de film, comme Bo Jangles avec Gregory Hines, Caveman’s Valentine avec Samuel Jackson, Original Sin avec Antonio Banderas and Angelina Jolie, People I Know avec Al Pacino and Kim Basinger etc ...

Jouer en live reste néanmoins un de ses plus grand plaisirs, d’autant qu’il a eu l’occasion de jouer avec Betty Carter, Joe Henderson, Charles Lloyd, Joshua Redman, Wynton Marsalis, Terence Blanchard, McCoy Tyner, Michael Brecker, John Patitucci and Zakir Hussain.
Aujourd’hui, Eric est un des piliers du Sf Collective, groupe de fines épées du jazz actuel, imaginé à son début par Joshua Redman et qui regroupe Bobby Hutchinson, Nicholas Payton, Miguel Zenon, et d’autres.

Les critiques à son sujet ne manquent pas d’éloges. Le magazine Down Beat’s le présente comme un des batteurs les plus marquants de l’histoire du Jazz, aux côtés d’Elvin Jones et Roy Haynes. Dans le New York Times, on peut lire « Eric Harland (...) est en train de poser le rythme du Jazz futur ».
Certains de ces articles sont illustrés par des photos où le batteur s’est essayé à prendre la pose, face à l’objectif du célèbre Arthur Elgort.

< !—>