Skip to content

Carmen Souza

[English] [français]

Après six albums acclamés par le public et la critique, Carmen Souza et Theo Pascal sortent Epistola, « une lettre ouverte à quiconque est avide de nouvelles expériences musicales ».
Enregistré entre Londres, Lisbonne et New York, le disque Epistola présente un groupe renouvelé avec le batteur anglais Shane Forbes (du groupe Empirical), des musiciens de New York (Matt King au piano et Craig Yaremko au saxophone et à la clarinette) ainsi que le jeune batteur Zoe Pascal.
Ce nouvel album inclut huit chansons originales de Souza & Pascal, Moonlight Serenade de Glenn Miller, Cape Verdean Blues d’Horace Silver (sur lequel elle a écrit les paroles) et Mira Me Miguel, une chanson traditionnelle du Nord Est du Portugal.
Ces douze dernières années, Carmen Souza et Theo Pascal ont développé leur propre son sous le seul nom de « Carmen Souza », mené par la voix incroyable de Souza, ses paroles profondes, engagées, sur des compositions et arrangements originaux de Theo Pascal. Une délicieuse recette mêlant racines africaines/capverdiennes, jazz (la « recette du succès » selon le magazine Downbeat), recevant les faveurs à la fois du public et de la presse jazz et world, partout dans le monde.
Pour ce nouvel album, Carmen Souza souhaitait être présentée avec Theo Pascal qui a été le premier à découvrir et à croire en son talent et qui a toujours été derrière elle comme un mentor, compositeur, producteur…
Leurs influences transparaissent tout au long de l’album, on peut citer pêle mêle : Charles Mingus, Thelonious Monk, McCoy Tyner, Fela Kuti, Carlos Paredes, Hermeto Pascoal, Ornette Coleman, John Coltrane, etc. Mais ce qui reste le plus important est de créer leur propre voix, leur propre identité et cela n’est possible qu’en s’écoutant soi même… Ils aiment appeler ce son unique du « jazz organique ».


Carmen Souza & Theo Pascal au jazzahead ! 2015

LIVE AT LAGNY JAZZ FESTIVAL

Après le succès en 2012 de "Kachupada", l’album qui a consacré Carmen Souza en France, et une série de concerts ayant reçu un accueil enthousiaste des medias et du public, le label Galileo sort ce nouvel album (CD + DVD) enregistré en octobre 2013 "Live au Lagny Jazz Festival". On retrouve des versions live de chansons de ses trois albums studio ("Verdade", "Protegid" et "Kachupada") ainsi que trois titres inédits, y compris son interprétation très personnelle de "Sous le Ciel de Paris".

En quelques années, Carmen Souza est devenue une référence de la musique du Cap Vert, et l’une des rares artistes à créer un nouveau corpus de chansons cap verdiennes intemporelles.

Avec un héritage africain très présent, la chanteuse cap verdienne mêle dans ce Live une approche jazz avec les sonorités du Cap Vert, scattant et caressant les mélodies de sa voix sensuelle et énergisante. Passant aisément de la mélancolie à l’allégresse, particulièrement sur scène, Carmen Souza nous fait profiter de sa joie de vivre communicative.

KACHUPADA

Carmen Souza est née à Lisbonne, en 1981, dans une famille chrétienne de Cap-Verdiens. Très jeune, elle connaît le sentiment de ’sodade’. Les absences prolongées de son père, parti en mer, lui pèsent. Adolescente, elle est chanteuse professionnelle au sein de la chorale Gospel lusophone. Carmen Souza a une forte personnalité spirituelle et considère la musique comme une mission. Les musiciens tels que Luis Morais, Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Nina Simone, Joe Zawinul, Herbie Hancock, Keith Jarret, Bill Evans, Miles Davis ou encore Horace Silver, ont une influence sur son évolution personnelle et sur sa recherche d’un style unique.

Theo Pas’cal, son producteur, mentor et un des meilleurs joueurs de basse au Portugal, découvre son talent et lui fait connaître le jazz, la fusion et autres musiques contemporaines.

En 2003, Carmen Souza travaille avec Theo à son premier album ’Ess ê nha Cabo Verde’. Elle a voulu créer un nouveau son aux rythmes traditionnels africains et capverdiens et aux influences du jazz contemporain. Les vibrations intimes et acoustiques diffèrent des sons capverdiens traditionnels et festifs. ’Ess ê nha Cabo Verde’, sorti en 2005, a reçu une très bonne critique et signe le début de sa carrière internationale.

Sur son deuxième album ’Verdade’ (2008), couvert d’éloges par la presse internationale, Carmen Souza chante en créole un répertoire énergique et mélodieux. Pour la première fois elle coproduit et joue aussi bien du Wurlitzer que de la guitare.

Après ces deux albums, couronnés de succès, Carmen Souza revient, en 2010 avec l’impressionnant ’Protegid’ (Protégé). Ce répertoire, chanté d’une voix expressive et colorée, mélange avec élégance les rythmes africains et capverdiens traditionnels au jazz contemporain et aux sons afro-latins.
Des artistes tels que le pianiste cubain Omar Sosa, l’accordéoniste français Marc Berthoumieux, Tora Tora Big Band du Portugal et le joueur d’oud palestinien Adel Salameh ont contribué à la richesse de cet album.

Carmen Souza est l’auteur de onze des douze chansons. Son approche vocale la font comparer à des chanteuses telles que Billie Holiday, Nina Simone, Cleo Laine, Eartha Kitt et Marie Daulne. Son talent de chanteuse, compositrice et musicienne lui permet de se distinguer au sein de la scène musicale féminine capverdienne et de conquérir ainsi sa place dans le monde du jazz et des musiques du monde.


« Carmen Souza chante dans son dialecte natif, d’une façon intime, sensuelle et vive, caractérisée par une incroyable touche de légèreté. Sa musique sans pareil, d’une rare clarté, dérivée d’un mélange de jazz et de soul moderne résulte dans une création vibrante, acoustique et accessible. De la musique mondiale soul du 21ème siècle. »
— David Sylvian —

« Expressive et capable d’interpréter des textes sublimes sans en perdre une syllabe, bien au contraire, exprimés avec une profonde intensité. Son timbre est aussi bien contrôlé que délicat, et exprime différentes humeurs, difficiles à traduire musicalement. »
— Dominogos Morais, musicologue —